Reflets par Sanjec

Publié le par Ek-Sistére

A l'origine destiné à un tout autre usage que celui-ci, Reflets a trouvé dans ce codex une place appropriée, comme révélation proposée à l'auditeur.

 


Le temps passe et nos mythes évoluent et changent.
Aux angoisses d'antan succèdent des craintes modernes,

Conservant l'héritage de nos passés remuants et agités.
Nous troublons et altérons le monde qui nous entoure,

Cherchant encore à nous y définir clairement.

Aux chimères et fantasmes que nous prêtions à ce qui nous cernait naguère,

Immensités sauvages et créatures primales,

Succèdent peu à peu les rêves et cauchemars que nous inspirent nos œuvres.

L'homme regarde sa création et frémit, lorsqu'il s'imagine qu'elle pourrait lui rendre un clin d'œil.

Attrayant et repoussant, ce miroir nous est désormais aussi indispensable que de respirer, boire et manger.

Il nous murmure qui nous sommes, ce que nous possédons et ce dont nous pourrions user.

Il est l'autre reflet.

Celui qui ne nous rassure pas vraiment.

Celui qui nous inspire.

Bienvenue, vous qui suivez ces mots, dans ce lieu qui n'en est un.
Bienvenue dans le reflet de votre monde.

Ici, il ne fait pas plus beau que là.
Ici, les gens ne vous sourient pas davantage, ne vous regardent pas davantage.
Ou si ils le font peut-être est-ce pire, en réalité.
Ici aussi, vous voudrez davantage.

Tant mieux, ici a beaucoup à donner.

Beaucoup à vous prendre aussi.


Car vous approcher signifie tendre à notre absolu.

Prier notre Dieu.

Désirer notre plaisir.

Le drame.

Et parce qu'il aime le faste,

Parce qu'il aime quand ça tache,

Parce qu'il préfère nous tordre les entrailles que le porte-monnaie et faire couler nos humeurs d'esprit ou de corps,

Alors nous jouons à l'inventer.

 

Ici l'on se présente, ici l'on se reconnaît.

Laissez-nous quelque chose, vous voulez ?

 


 


Publié dans TEXTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article