Jacques a dit par Sanjec

Publié le par Ek-Sistére

Petite comptine moderne, guillerette et taquine.


Jacques a dit ‘J’ai faim’

Alors il a pris à boire et puis à manger

Des seins, des siens, des gens qui passaient

Et assez d’sel dans sa vie pour lui brûler les reins

 

Jacques a dit ‘J’ai froid’

Alors il s’est trouvé des filles et puis des copains

Il a fondé sa p’tite famille entre maternités et divorces

Pour finir dans une chambre blanche avec pour s’réchauffer sa télé

 

Jacques a dit ‘J’ai peur’

Alors il s’est planqué dans une routine, il a r’gardé le JT

Mis ses questions d’côté, ses rêves dans un casier

Depuis il s’plaint d’ulcères au cœur et d’un cancer des idées

 

Et Jacques sur son lit d’mort r’garde les tableaux au mur

Parce qu’il est seul il pleure, et parce qu’il a des r’grets

Il entend pas derrière les cadres les murmures et les rires

Et la seule épitaphe qu’il aura inspiré :

 

‘T’en fais pas Jacques,

Si l’film de ta vie plait,

P’t-être qu’il sera adapté

En série ou au ciné.’

 

 

Publié dans TEXTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Swann 24/02/2010 04:56


J'adore :)


Satine 22/02/2010 19:45


Déroutant en effet,magnifique et bouleversant.


Emrod 22/02/2010 13:52


Ouah, c'est très guilleret en effet ! Bel hommage à Jacques a dit et transformation déroutante.