Humanisme Par Sanjec

Publié le par Ek-Sistére

Conte sur la pensée, la folie et les mystères.

Couplé à Feng-bô dans la symbolique de l'air.


 


Sous sa carapace rêche et triste,

L’homme a-t’il encore un cœur ?

Dans sa drôle de mise en abyme

La pluie tombe toujours grise.

 


Perchés sur les fantômes de son époque

Architectes de son cloaque,

Rejetons sinistres et glauques

De gras chérubins le moquent.

 


Des songes rouges qu’il excise

Edifices, fuites et errances

Forgent ravines rigoles et ruines

Aux chemins de sa démence.

 


Ici rien n’est cubique.

Aux confins de son délire les angles

Ont des figures idylliques

Transforment ses sourires en manques.

 


Publié dans TEXTS

Commenter cet article

K. 30/06/2010 23:22


La confusion est très bien exprimée dans ce texte. Il me semble être une vue d'ensemble de ce que peut être les prémices de la folie,du moins le vagabondage de l'esprit qui se laisse envahir par
l'invraisemblance que j'aurais voulu apprécier plus en détail.


Gero 30/06/2010 18:21


Même commentaire que ci-dessus
Quel prophète de Max!